AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [RP] Pour Elva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DurandalAdmin
avatarProfilMissives : 517
Inscription : 29/09/2013
Age : 28
Localisation : Terre - Continent Européen
MessageSujet: [RP] Pour Elva   Mar 24 Nov - 4:21
L'automne gagnait peu à peu la végétation au Bourg-du-Cerf, jetant son grand manteau orangé sur les champs, apportant des touches de jaune et d'ocre aux arbres. Les journées se raccourcissaient également, plongeant dans une nuit aussi inhabituellement silencieuse que glacée les habitants de la région. Bientôt les dernières feuilles tomberaient et laisseraient un tapis roux sur les sentiers battus. Les arbres étendraient leurs longs bras nus et inquiétant, retenant leur souffle tout l'hiver durant. Il y avait quelque chose de magnifique dans cette vision, comme si avant d'offrir des allures de fin de vie au paysage, la nature révélait sa beauté la plus sauvage.

Ainsi, l'automne annonçait la fin d'un cycle et c'était valable pour Elva également. La petite marchande se faisait âgée : elle avait quitté ses responsabilités au sein de sa faction, et profitait des bonnes choses de la vie. Malheureusement, bien qu'elle l'ait épargnée des dizaines d'années durant, la maladie l'avait rattrapée et semblait aujourd'hui vouloir la mettre à genoux, l'accablant d'une terrible fièvre. Sa petite-fille avait quémandé l'aide de son amie Lantis Sombre qui, après avoir examiné la vieille marchande, avait secoué la tête. Il n'y aurait pas grand chose à faire.

Respectant la promesse qu'elle lui avait fait bien des années auparavant, la nécromante avait installé Elva dans l'atelier de celle-ci. C'était une vaste pièce remplie de tonneaux divers et variés qui dégageaient une odeur d'herbe aussi suave qu'entêtante. Sur les murs, quelques étagères proposaient d'importantes collections de livres traitant de l'herboristerie. Un coin de l'atelier était aménagé à la façon d'un petit salon, avec divers fauteuils à l'allure accueillante et une table basse sur laquelle était posées quelques pipes.

- Si tu veux que ta grand-mère survive, ne reste pas planter là, et va me chercher le Profanateur Azog ! tonna la Sombre Dame.

Sorenn et Byrjun, les fidèles serviteurs respectifs de Lantis et Elva étaient aux aguets et attendaient les ordres, prêts à intervenir. Sans attendre une minute de plus, Eleanore prit la direction de la forêt de Jade où elle savait qu'elle pourrait trouver le chef des Gorzaghs. Une chance que ceux-ci y aient établi un campement récemment. Elle s'enfonça dans les fourrés en imaginant le regard que lui jetterait sa grand-mère si elle la voyait faire. "Cette forêt sacrée est gardée par Adonysia, disait-elle, tu dois la respecter et te déplacer le plus silencieusement possible." Pour l'heure, Eleanore était sans nul doute moins discrète qu'un troupeau d'éléphants, mais peu lui importait. Continuant de cheminer parmi les arbres, elle se retrouva bientôt nez à nez avec les guerriers Gorzaghs. Bien qu'ils la reconnurent, ils ne la laissèrent pas passer pour autant, leurs puissants bras croisés sur le torse.

" - Le Chef a dit qu'il ne voulait être dérangé sous aucun prétexte.
- Je me fiche bien de ce qu'il a pu vous dire. Je dois lui parler, laissez-moi passer !
- Non.
- Il s'agit de la vie de sa femme. Vous finirez probablement dans le prochain ragoût, tranchés en petits morceaux s'il apprenait que vous vous êtes interposés."

Les guerriers échangèrent un regard peu rassuré, hochèrent la tête et laissèrent passer la marchande. La perspective de subir la colère de leur Chef semblait les avoir convaincus, ils savaient qu'il était capable des pires choses comme des meilleures lorsqu'il s'agissait de sa femme. Pestant et maugréant, Eleanore poursuivit son chemin et déboucha sur une clairière où se trouvait le Profanateur qui parut surpris d'être ainsi dérangé.

Une barrière primitive s’était dessinée dans la brume automnale, fermant le sous-bois de la clairière : une palissade plantée de guingois, hérissée de trophées. Les rondins, grossièrement ébarbés, même pas écorcés, étaient couverts de crânes d’ours, de loup et de massacres de cerf, autant de macabres témoins de cette récente implantation Gorzagh. Azog le Profanateur avait mis la main sur la Forêt de Jade, et il avait décidé d’y bâtir ce qui s’apparentait le plus à un relai de chasse.

Cà et là, au milieu des ossements encloués, on devinait un bouclier cabossé, la lame d’une épée ébréchée ou encore un faisceau de lance brisée. Une terrible bataille avait eût lieu ici dernièrement. Aux ramures voisines d’un arbre incroyablement grand était accrochée une floraison macabre : des dizaines de crânes d’elfes pendaient telles de grosses breloques. La plupart étaient très abîmés, fronts défoncés, mâchoires chues, calottes crevées ou arcades fracassées. Veillant sur ces fruits funèbres, le chef Gorzagh était perché sur une branche basse à contempler une petite fleur d’un blanc immaculé. Lorsqu’Eleanore lui délivra son important message, il ne fallut qu’un claquement d’aile d’hirondelle pour mettre en branle une petite escouade dont il faisait partie et entamer une marche forcé jusqu’au chevet de sa femme.

- Har ! Tiens-bon ma délicieuse Elva !

Le voyage fût rapide, et déjà Eleanore et Azog arrivaient devant l’atelier de la marchande. Une chaumière à plusieurs étages, aux pierres usées par les ans, donnant directement sur un champs de potirons. Une lourde porte, surplombant un escalier de quelques marches entouré par des massifs de fleurs biscornues.

- ELVAAA !! S’écriait à plein poumon le Gorzagh.


Lantis tenait le corps de la dame du Consortium dans ses petits bras chétif. Son souffle était si faible que sa poitrine peinait à monter et descendre. Ses poumons étaient bien trop fatigués par le poids de l'âge et de la maladie. Azog continuait de tambouriner derrière la porte close du laboratoire. Lantis avait décidément bien fait de la déplacer dans un endroit plus calme. Elva posait un regard absent sur tout ce qui l'entourait, peut-être ne reconnaissait-elle pas le lieu. Elle tira une couverture sur les épaules blanches et fragiles de celle qui était son amie, puis s'empressa de rassembler tout ce qui était nécessaire au rituel. Cet instinct qui lui avait murmuré au creux de l'oreille de se tenir prête avait bien anticipé l'événement. Finalement, d'un geste sec de la tête elle intima à Sorenn de les laisser entrer, après tout Elva avait tenu Azog dans le creux de ses jupons lors de son rituel, il allait surement en faire de même.


Il tambourina tellement fort la lourde porte que celle-ci fini par s’ouvrir sous les remontrances de Sorenn. Azog le bouscula de l’épaule en s’engouffrant dans la demeure et le pauvre serviteur termina cul parterre sans demander son reste. Eleanore le talonna tout en essayant de calmer le Gorzagh dans son excitation et sa détresse. Ils déboulèrent ainsi comme deux furies dans la pénombre de la pièce où se trouvait Elva, et Eleanore trébucha à travers un corps.

- ELVAAAAA !! J’ai fait aussi vite que possible…

[color:b8e6=#ff6633
]
Lantis les vit débarquer tous deux comme des âmes en proie à la plus grande panique qui pouvait sévir dans le monde d'Hedarion. Azog voulu se ruer sur celle qui était sa femme depuis l'aube de sa vie et de la précédente. Mais quelque chose le heurta lui et sa belle endormie. Eleanore ne se rendit pas même compte qu'elle avait entamé le précieux sceau.

Sentant le vent tourné Lantis accéléra la cadence et disposa les diverses herbes autour du corps affaiblit.

Azog lui portait un regard hésitant entre la supplication et la douleur, serrant le petit corps qui refroidissait contre sa poitrine marquée par les tatouages.

Rapidement La dame Sombre activa le rituel, mais quelque chose d'étrange se passa. Comme un accro dans la mélodie de la vie et de la mort. Le second corps posé près d'eux ne semblait pas communier avec l'âme de la futur défunte. La panique agrippa ses entrailles, qu'était-il en train de se passer?

Mentalement elle se repassa chaque étape du rituel, elle n'avait rien oublié, et pourtant quelque chose semblait clocher. Un cri persan vrilla les tympans des personnes présentes. Sorenn s'écroula au sol apeuré et tremblant avant de reculer se mettre à l'abri dans la cheminée à moitié reconstruite. L'âme d'Elva quitta bien son corps, mais elle ne prit pas possession du nouveau. À la place le faisceau de l'âme se rua vers sa petite fille, prisonnière des liens de sang et du sceau de craie. Les cris de douleurs que poussaient Eleanor était atroce, deux âmes qui combattent pour le même corps était une douleur que les vivants ne pouvaient imaginer.
Selon la théorie  deux âmes auraient dû déchirer le corps spirituel et s'en approprier une partie, Ne pouvant voir son amie réduite à cet état, Lantis concentra son vouloir et lâcha un trait de magie vers le pendentif d'Onyx. La pierre noire pulsa, renvoyant les lumières de milliers d'étoiles dans la salle plongée dans la pénombre. L'âme d'Elva fini aspirée dans son ensemble dans le pendentif qui pendait autour de son cou. Le corps d'Eleanore tomba mollement au sol. Son âme avait subi un tourment atroce et son corps semblait encore convulser faiblement suite à cette expérience.

Azog attrapa le bord du col de la Nécromante et la secoua.

-Qu'est-il arrivé? Pourquoi Elva ne se réveille-t-elle pas! Tu la TUÉE!

- Elle n'est pas morte. Elle n'est juste pas là où elle devrait être.

Lantis pris le médaillon entre ses doigts et regarda au travers. Les lueurs qui scintillaient dans la pierre prouvait qu'une âme s'y trouvait. Ce n'est quand voyant le cercle du rituel entamé près du corps de la petite fille de son amie qu'elle comprit.

Doucement elle obligea Azog à la regarder dans le blanc des yeux.
-Elva n'est pas morte! répéta-t-elle. Elle est ici. Elle déposa le médaillon et sa pierre noire dans le creux de la main du Profanateur.
-Le sceau était abîmé avant de commencer le transfère. Alors, naturellement l'âme désincarnée d'une personne va se diriger vers le meilleur vaisseau qui est mis à sa disposition. Dans ce cas c'est le Corps d'Eleanore qui était ce vaisseau. Ce sont les liens du sang qui ont primé et fait qu'Elva est là dedans.Je te promets de trouver une solution.
- Il y a intérêt sinon peut importe tes pouvoir je trancherais la tête de chacune de tes réincarnations.Lantis ne fut pas ébranlée par la menace du Profanateur. Après tout elle était entièrement fautive du désastre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frontera.forums-rpg.com
 

[RP] Pour Elva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Frontera - le refuge de l'espoir :: >> Apreforge :: ㄨ L'antre de Durandal-